Une sexualité en berne pour les Européennes selon l’Ifop



Une sexualité en berne pour les européennes selon l'IfopLa nouvelle enquête réalisée par l’Ifop pour The Poken Company révèle que les Européennes ont été moins actives sexuellement en cette année 2021. Il pourrait notamment s’agir d’un contre-coup de la crise du COVID-19. Évolution des pratiques sexuelles, masturbation féminine, différences entre les différents pays d’Europe… On vous dit tout !

► Comparer les sites de rencontre

Des femmes de plus en plus sexuellement inactives

Les résultats de l’Observatoire Européen de la sexualité féminine révélés au début du mois de septembre 2021 révèlent que les Européennes ont été sexuellement moins actives en 2021, comparés aux données récoltées en 2016.

L’enquête réalisée en mars 2021 – soit en pleine période de confinement ou de couvre-feu, selon le pays – montrerait ainsi l’effet de la crise du COVID-19 sur la sexualité féminine en Europe. Ainsi, 37% des européennes ont révélé ne pas avoir eu de rapports sexuels lors des quatre derniers mois précédents l’enquête contre 32% en 2016. La France atteint la seconde place du podium avec 41% de femmes sexuellement inactives.

Pour François Kraus (directeur du pôle Genre, sexualités et santé sexuelle à l’Ifop), cela semble « logique compte tenu de l’usure psychologique mesurée dans l’ensemble des pays soumis à différentes restrictions ou règles de distanciation ». La crise sanitaire aurait ainsi pu modifier la libido ainsi que l’épanouissement sexuel des Européens.

Pourtant, il a été montré que les sites de rencontre adultère ont profité de la crise du COVID-19. Gleeden avait notamment expliqué que sa plateforme avait connu une augmentation de ses inscriptions de 170% !

Des françaises non satisfaites de leur vie sexuelle

Mais ce n’est pas tout. Si les françaises sont de moins en moins actives sexuellement, elles sont aussi les moins épanouies dans leur vie sexuelle. 35% des françaises ont avoué être dans cette situation, contre 31% en 2016.

Un chiffre en augmentation qui pourrait être causé par plusieurs facteurs : le partenaire en tant que sujet de désir (par exemple, 38% des Européennes considèrent leur partenaire comme étant moins beau), le regard des femmes par rapport à leur propre corps ou encore, le fait que les femmes sont insatisfaites de leur relation de couple (26% d’entre elles considèrent par exemple qu’elles font beaucoup plus de tâches ménagères que leur conjoint).

L’atout des sites de rencontre ?

Les sites de rencontre en France pourraient être un atout pour une femme célibataire désirant booster sa vie sexuelle. En effet, cela permet de faire des rencontre selon des critères spécifiques (une rencontre sérieuse ou une rencontre pour une nuit, par exemple).

► Comparer les sites de rencontre


dans Actualités sites de rencontre

Rédigé par hélène

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Rencontre.com !